Les Femmes et la Tech : YES, WE CAN !
Actualités digitales

Les Femmes et la Tech : YES, WE CAN !

Chloé Kerveillant

Ecrit par Chloé Kerveillant, le 27 mai 2022

5 minutes de lecture

Le 21ᵉ siècle met l’accent sur une prise de conscience des inégalités sociales et raciales (le fameux Wokisme). Je vous propose, cher.e lecteur.rice, un billet sur la représentation féminine dans la Tech. 

 

État des lieux : où en est-on ? 

Une étude menée par l’agence Michael Page au sujet de l’emploi dans la Tech évoque que 20% des postes dans ce domaine sont occupés par des femmes. Côté salaire, plus de 50% des professionnels masculins perçoivent au-delà de 50k annuels, contre 43% de leurs consœurs.

Selon Amélia Fanchette, cette différence peut s’expliquer par la sous-représentation féminine à des postes de responsabilités. Elle est liée à certaines contraintes privées parfois toujours ancrées. Ces dernières mènent à une quête de la sécurité de l’emploi freinant l’évolution des carrières. La recherche d’un emploi s’avère également plus ardue pour une experte en informatique que pour un homme en ce même domaine. 

Enfin, en France dans la Tech, seule une startup sur cinq comptes une femme parmi ses fondateurs ; 4% ont été créées par une femme en 2020. 

 

Éclaircies en vue 

Face à ces résultats en demi-teinte (voire déprimants, diraient certain.e.s), s’esquisse une bonne nouvelle : la représentation féminine dans le milieu de la Tech semble s’améliorer nettement et de façon constante ! 

Les mentalités évoluent et l’on se débarrasse progressivement de préjugés parfois tenaces. Des postes, autrefois jugés peu “attrayants” voire trop “techniques” par et pour les femmes, petit à petit se démocratisent et deviennent plus populaires. Notons aussi l’émergence de nouveaux rôles dans ce secteur ; la gestion de projet, par exemple. Parmi les métiers particulièrement attractifs, amenés à être développés davantage dans un futur proche, ceux de la Data se démarquent. Aujourd’hui, ces professions sont également rendues plus accessibles par l’inclusion de compétences transverses : commerciales, analytiques et relationnelles. Preuve que le changement, c’est maintenant : 21% des professionnelles ont 3 ans ou moins d’expérience, contre 9% de ces messieurs.

Le renouvellement est en marche ! 

 

Ce qu’il nous manquerait 

La Tech n’est parfois pas dévoilée sous son meilleur jour au public féminin en cours d’orientation ou de reconversion professionnelle. 

Un sondage a été réalisé par IPSOS pour EPITECH en octobre 2021, auprès d’un panel de 800 lycéens et 400 parents. Premier chiffre : 56% des lycéennes évoquent un intérêt pour le domaine de l’informatique ! Néanmoins, seule une jeune femme sur trois a été encouragée par sa famille à poursuivre des études dans la Tech. La faute, dixit le directeur de l’école EPITECH Emmanuel Carli, aux idées reçues : certains métiers sont toujours genrés et étiquetés “masculins”. En outre subsiste la crainte que les femmes puissent être de facto désavantagées face à leurs confrères en termes d’évolution professionnelle. Ces préjugés ont également la dent dure parmi le corps enseignant. Lara Khanafer (fondatrice de Kara.AI) explique, quant à elle, que les hommes peuvent rêver et s’inspirer de success stories des célèbres Bill Gates, Steve Jobs et Elon Musk (pour ne citer qu’eux). Nous, femmes, éprouvons plus de difficulté à nous identifier à des parcours victorieux de modèles féminins dans l’informatique. Les héroïnes de la Tech ne sont que rarement mises en avant dans la culture populaire ou dans les livres d’école. Se pose donc un problème de représentation, bien trop timide, du succès de la femme dans ce secteur d’activité. 

Des associations telles qu’Inclusive Coding ou Hello Willa s’impliquent dans le débat, créent et alimentent des réseaux pour soutenir activement cette évolution. L’un des objectifs : démontrer que l’inclusion, ce chemin vers la parité dans l’innovation et l’entrepreneuriat, est un renouvellement nécessaire pour une croissance vertueuse et représentative de la société actuelle dans sa globalité. 

Cette (r)évolution va, à terme, profiter aux femmes voulant faire carrière dans la Tech, territoire jadis occupé par une population quasiment exclusivement masculine. Nous pouvons également transposer ce constat à d’autres professions, dans des secteurs bien différents. Inversement, les perceptions évoluent pour des métiers perçus hier comme “féminins”, dans lesquels les hommes sont peu représentés. 

Ne pas se freiner, dépasser ses craintes et écouter ses envies : trois mots-clés parmi d’autres pour pouvoir s’épanouir dans une vie professionnelle… qui peut prendre beaucoup de place dans la vie tout court.

 

Article rédigé par Marie Balcon, élève à 301 en Bachelor Chef de Projet digital. 

Envie de participer à l’aventure 301 ?

Découvre nos formations
Pour aller plus loin

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Voir tout
Référencement naturel (SEO)

Comment faire une Analyse de Backlinks ?

Référencement payant (SEA)

SEA : Faut-il acheter ses mots-clés et ceux de ses concurrents ?