La digitalisation en Afrique
Actualités digitales

La digitalisation en Afrique

Chloé Kerveillant

Ecrit par Chloé Kerveillant, le 27 mai 2022

5 minutes de lecture

La digitalisation ou transformation numérique désigne des changements liés à l’intégration de la technologie digitale (tous les objets qui peuvent donner accès à internet) dans la société humaine. Elle est un élément moteur du développement économique du continent africain.  Dans cet article, nous verrons comment la digitalisation se développe en Afrique, en quoi cette transformation numérique peut être un vecteur de croissance pour le continent africain et quelques points de vigilances pour que cette digitalisation se passe bien. 

 

Développement de la digitalisation en Afrique 

Une transformation numérique qui s’appuie sur un nouveau modèle économique 

Dans la plupart des pays occidentaux, la transformation numérique est généralement faite dans une logique de réduction des coûts et de faciliter la vie des consommateurs. Ce n’est pas le cas pour le continent africain. Elle s’appuie sur le concept d’innovation frugale.  L’innovation frugale est une démarche consistant à répondre à un besoin de la manière la plus simple et efficace possible en utilisant un minimum de moyens. Par exemple dans certains endroits reculés de l’Afrique, l’utilisation du téléphone portable permet à la population d’avoir accès à un compte en banque sur leur mobile. Elle tire son origine du concept indien Jugaad qui signifie littéralement détournement en hindi.  

 

Une utilisation importante des TIC (technologies d’information et de communication) 

L’essor des TIC en Afrique est possible grâce au développement d’entreprises de télécommunications comme Orange ou encore MTN. Ces entreprises peuvent prospérer grâce à l’accès simplifier de téléphone portable capable de se connecter à internet pour les  populations locales. De plus, la croissance des TIC s’appuie également sur certaines spécificités que l’on retrouve dans plusieurs pays africains. Par exemple l’utilisation de système de cartes prépayé (par opposition à l’abonnement) est le plus répandu en Afrique compte tenu du faible taux de possession de compte bancaire de la population qui empêche les entreprises de prélever la même somme d’argent chaque fin du mois.  

 

La digitalisation en Afrique : un vecteur de croissance économique 

Des starts up de plus en plus présentent 

Faisons un petit tour dans mon pays natal le Cameroun. On peut y découvrir une entreprise du nom de Kiro’o Game. Elle est un studio de jeu vidéo qui a donné naissance au jeu Aurion l’héritage des Kori-Odan. Ce jeu permet aux jeunes africains de connaître un peu plus en profondeur leur culture et aux joueurs d’autres continents de découvrir une partie des mythes et légendes africaines tout en s’amusant. Aujourd’hui, l’entreprise planche sur un nouveau concept « le Responsable » un jeu comique qui s’inspire des clichés concernant les fonctionnaires africains comme étant feignant, lent, désagréable et susceptible

 

L’essor de l’e-commerce  

Selon statista, l’e-commerce en Afrique devrait peser pour 24 milliards de dollars et atteindre  40 milliards en 2025. Le site e-commerce le plus connu est Jumia qui a été créé en 2012 au Sénégal par Jérémy Hodara et Sacha Poignonnec deux ex-consultants de chez McKinsey. Jumia est une marketplace comme Amazon et est présente dans plus de 20 pays en Afrique

 

Une transformation numérique freinée

Un secteur de l’énergie peu développée  

Le déficit énergétique est l’un des freins du développement du continent Africain. En effet, selon le panel de 2017 qui a été édité par Africa Progress, plus de la moitié de la population africaine soit 600 millions d’africains n’a pas accès à l’électricité et dans les zones rurales ce chiffre atteint 82 % de la population. Cela est dû notamment aux faibles investissements des acteurs publics et des bailleurs de fond. Cependant, l’avènement du digital amène avec lui un nouveau modèle adapté, fiable et moins onéreux que la construction de grosses infrastructures de réseau électrique. Certaines solutions se développent comme l’utilisation de l’énergie solaire, mais pour le moment pas assez vite. 

 

La fracture numérique 

Tous les pays africains ne sont pas reliés aux infrastructures de manière égal. Ainsi, les pays côtiers sont plutôt bien desservis tandis que les pays à l’intérieur du continent restent exclus.  La conséquence directe est l’exode rural des populations. En effet, n’ayant que la possibilité de pratiquer des métiers manuels et ne profitant pas de la croissance portée par ces nouvelles technologies, les jeunes émigrent en ville. Il faut donc que les pouvoirs publics prennent à main ce problème. 

Si tous les acteurs du public comme du privé ainsi que la population prennent la transformation numérique à bras le corps, je suis convaincue que l’Afrique deviendra un exemple de transformation numérique réussie. N’hésitez pas à me suivre dans cette aventure passionnant en devenant un lecteur de mon blog l’Afrique 2.0.

 

Article rédigé par Loïc Difo, élève à 301 en Bachelor Chef de Projet digital.

Envie de participer à l’aventure 301 ?

Découvre nos formations
Pour aller plus loin

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Voir tout
Conseils

« J’ai laché mes études » : quelles sont les options ?

Actualités digitales

Reconversion dans le digital : les 6 critères indispensables pour choisir sa formation